La paratuberculose bovine

Faisons le point sur la paratuberculose bovine

 

Comment ai-je attrapé la paratuberculose ?

Votre vétérinaire a diagnostiqué une vache en paratuberculose (symptômes + analyse positive). C’est une maladie insidieuse qui peut être présente chez vous depuis longtemps. En général, la contamination d’un troupeau se fait initialement par un achat. Comment la maladie diffuse-t-elle dans l’élevage ? (Schéma)

Les jeunes sont les plus sensibles. Dans 20 % des cas, la contamination se fait dans l’utérus (le germe traverse le placenta) et dans 80% des cas, elle se fait après la naissance à partir des adultes :

•Au cours de la tétée, surtout les premiers jours de vie car la mamelle est souillée par les écoulements de fèces. Attention aux veaux voleurs qui vont téter d’autres mères !

•En élevage laitier, une mauvaise hygiène lors de la récolte du colostrum (mamelle sale) puis une distribution à tous les veaux fraîchement nés sont le facteur principal de contamination multiple des veaux.

Est-ce que c’est grave ?

Pour la vache en entérite,  oui  car  il n’existe pas de traitement satisfaisant. Malheureusement, les pertes ne s’arrêtent pas là. Une étude récente  des GDS   en Bretagne, basée sur les plans de lutte de 1998 à 2007, a montré que :

Après découverte d’un cas clinique, environ 7% du cheptel est séropositif en début de plan. Mais, la maladie apparaît en décalé (les jeunes se contaminent mais seuls les adultes expriment la maladie, en général au moins deux ans plus tard, souvent suite à un stress comme le vêlage) et c’est en réalité environ 10% des animaux qui sont réellement positifs.

•En troupeau infesté, la perte en lait, pour une vache séropositive sans symptôme, est d’environ 2 Kg par vache et par jour (soit 660 Kg de lait / 305 jours de production) ; elle est d’environ 6 Kg pour les vaches malades (soit 1800 Kg / 305 jours de production).

•Les pertes pour réformes anticipées sont de 1500 euros/an pour un troupeau de 50 vaches.

Et alors, que dois-je faire ?

En cas de résultat positif à une analyse, voir avec votre vétérinaire et le GDS pour un plan de lutte qui passera nécessairement par une meilleure hygiène de l’alimentation des veaux nouveau-nés !

Points forts :

La paratuberculose bovine est une maladie insidieuse qui s’achète. Les veaux sont les plus sensibles :

l’hygiène lors de la tétée ou de la récolte de colostrum est essentielle !

Gaël Gounot