La gestion des pieds

 « En hiver, les pieds ont souffert… Il est temps que les vaches sortent !»

 

N’a-t-on vraiment pas d’autre choix que d’attendre la mise à l’herbe pour trouver une solution ?

 

  • De quoi parle-t-on : c’est quoi une vache boiteuse ?

 

« Je n’ai pas de boiteries mais je sens qu’elles marchent moins bien ». Ce ressenti d’éleveur peut s’évaluer de manière plus précise.

En effet, une vache laitière boite rarement du jour au lendemain. Sa locomotion se dégrade progressivement jusqu’à ce que cela devienne gênant. C’est souvent ce moment qui est choisi pour passer la vache dans la catégorie  « boiteuse ». Mais cela dépend bien souvent de l’appréciation de chacun !

En installation de traite robotisée, le suivi quotidien permet de constater d’abord une baisse de production laitière, avant même que l’animal ne soit en retard pour la traite. En système de traite conventionnel, ce constat est souvent plus tardif. De plus, le troupeau étant maintenu en bâtiment, il est souvent impossible d’identifier les retardataires au tout début du problème.

Pour évaluer de manière fiable la locomotion du troupeau, il existe une méthode standardisée qui repose sur la notation du déplacement de chaque vache. Grâce à l’outil COW-NOTE, dont dispose chacune de nos cliniques, il est possible de noter la locomotion d’un troupeau de 70 vaches en 20 minutes et d’obtenir instantanément le résultat. La réalisation régulière de notations, tous les 2 à 3 mois, permet de suivre dans le temps l’évolution des boiteries, de déclencher à temps une intervention collective, ou encore de sélectionner les vaches à parer.

 

  • Que se passe-t-il en bâtiment ?

 

L’hiver et son humidité récurrente font la part belle aux maladies infectieuses. Un protocole d’hygiène est presque indispensable, même s’il se limite à de la surveillance et à quelques traitements individuels (voir la newsletter de décembre 2014).

Les déplacements des animaux sur un sol dur et la présence quasi permanente de bouses sur le sol forment un cocktail particulièrement contre-nature pour les pieds des bovins. Chacun de ces deux paramètres génère des lésions du pied : c’est leur combinaison qui provoque les boiteries dans votre élevage.

Pour finir, il faut parler du temps passé debout par les vaches. En exposant les pieds aux contraintes, ce temps debout majore les boiteries. Il dépend beaucoup de ce que l’on impose aux animaux (temps de traite, cornadis) mais aussi du confort de couchage :

D’après N.B.Cook

Ce graphique, en prenant la pâture comme référence, montre que le confort de couchage a une influence notable sur le temps de couchage, et donc sur le temps de station debout. En bâtiment, l’optimisation de la surface de couchage et du réglage des logettes fait donc partie d’une stratégie anti-boiterie. La réflexion est la même en aire paillée, en cas de forte densité ou de dérangement trop fréquent des vaches couchées (chaleurs, accès limité), mais également lorsque la fréquence de curage augmente au point de ne plus laisser aux vaches une épaisseur de paille conséquente.

 

  • Que doit-on faire ?

Pas facile de trouver une solution miracle! Surtout que de nombreuses idées reçues compliquent la compréhension :

« Plus on cure, plus les pieds sont propres » FAUX. En générant une vague de lisier plus fréquente, l’augmentation trop importante de la fréquence de passage du racleur est rarement une solution. Au-delà de 6 passages par jour, on observe souvent une dégradation de la propreté des pieds.

« Une aire d’exercice en béton, ça ne bouge pas » FAUX. La surface du béton évolue avec le temps et même un rainurage profond peut être repris périodiquement afin que la surface de contact avec le pied soit la plus plane possible.

« La seule solution, c’est de mettre des tapis partout » FAUX. Si les tapis peuvent apporter des solutions dans certaines situations, ce n’est pas « La » solution miracle et en poser partout n’est souvent pas justifié. Finalement, cela dépend beaucoup de votre étable.

 

 Le plus simple reste de demander aux vaches ! Et ce sont leurs pieds qui nous donnent la réponse.

 

  • Gestion des déjections : la note de propreté des pieds ne trompe pas.