Le parasitisme

    Les parasitoses digestives sont responsables de pertes majeures en élevage. Une infestation mal contrôlée par des strongles digestifs peut entrainer des pertes de lait allant jusqu’à 3kg par jour par vache et une infestation par la douve peut diminuer la production laitière de 1.5kg de lait par jour par vache. Ensemble ces 2 parasitoses peuvent ainsi engendrer des pertes allant jusqu’à plus de 150€ par vache par lactation. En plus d’une diminution de production laitière, ces parasitoses provoquent une diminution du GMQ et favorisent de nombreuses autres maladies. Cela entraine notamment des retards de croissance, de puberté, de mise à la reproduction,  une diminution de la fertilité et de la qualité des colostrums.

    Les cas de bronchite vermineuse « toux d’été » sont en recrudescence ces dernières années et les cas cliniques de la maladie sont présents sur une période de plus en plus étalée.  Cette maladie parasitaire peut avoir des conséquences graves et peut aller jusqu’à la mort d’animaux.

    D’autre part, les antiparasitaires sont des produits qui peuvent être onéreux. Une utilisation mal maitrisée des antiparasitaires, peut donc rapidement entrainer un surcout dû à des traitements superflus ou réalisés au mauvais moment.

 

Cycle de développement des strongles digestifs

 

    La gestion des strongles digestifs chez l’adulte passe par un développement de l’immunité des jeunes. Pour ce faire il est nécessaire de maitriser leur temps de contact avec ces parasites en les traitant sélectivement à certains moments précis de l’année tout en évitant l’apparition d’épisodes de strongylose clinique (diarrhée, retard de croissance, …). Cette nouvelle approche permet de diminuer voire de s’affranchir du traitement des adultes et d’assurer une croissance optimale des jeunes.

    La lutte contre la douve et les paramphistomes nécessite la mise en place de mesure agro pastorales associée à des traitements sélectifs et ciblés afin de limiter l’impact de ces parasitoses sur les animaux.

    Il est également nécessaire d’identifier et de traiter précocement les cas de bronchite vermineuse afin de restreindre l’apparition d’épisodes cliniques sur les animaux.

 

 

 

    Nous vous proposons donc de vous accompagner dans cette lutte contre les parasites à travers un Audit parasitologie ayant pour objectifs d'améliorer la rentabilité de vos traitements antiparasitaires, les GMQ, ainsi que l'immunité générale de votre cheptel. Cet audit se déroule en 3 visites

  • Une visite de printemps qui nous permet d’identifier les risques parasitaires présents dans votre élevage et de mettre en place les premières mesures (conduite de pâturage et mesures agropastorales) et traitements ciblés afin de gérer au mieux la saison de pâture à venir

  • Une visite d’été qui nous permet de contrôler l’efficacité des mesures mises en place au printemps(coproscopie, surveillance GMQ, …)

  • Une visite d’automne qui nous permet à travers différentes analyses (coproscopies réalisées au cabinet, dosage de pepsinogène, sérologie douve, densité optique ostertagia) d’objectiver l’impact des parasites dans votre élevage et de mettre en place un traitement ciblé sélectif des animaux